Fonds Émile Dussault

F374          ÉMILE DUSSAULT. — 1910-1915, 1933-1960. — 4,5 cm de documents textuels. — 23 photographies.

Notice historique :

Né à Victoriaville, le 9 novembre 1886, de Joseph Dus­sault, cultivateur, et de Célina Dubord. Études classi­ques (1904‑­1910) et théologiques (1910-1914) au Sémi­naire de Nicolet: L.Ph.

Ordonné prêtre le 19 juillet 1914 dans l’église Sainte-­Vic­toire par Mgr Hermann Bru­nault. Au Séminaire: profes­seur de mathématiques (1914‑1920). Étudiant à l’Angélique, à Rome (1920‑1922): D.Th. De retour  au Séminaire: professeur de Bel­les­-Let­tres (1922‑1924); professeur de philoso­phie (1924‑192­5). En repos aux États‑Unis pour 2 ans (13 juin 1925-1927). Obtient son exeat pour le diocèse de Por­tland, Me, le 17 novembre 1931. Aumônier des Ursulines à Water­ville, Me (1926‑­1937). Aumônier du Bon‑Pasteur à Biddeford, Me (1937‑1941).

Curé de Jackman, Me (1941-1952). Nommé aumônier des Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge à Nicolet le 26 juillet 1952. Incardiné de nouveau au diocèse de Nicolet le 26 août 1952. Auteur de deux volumes sur les vertus morales et cardinales et sur les trois voeux de religion. Chapelain chez les Sœurs de l’As­somp­tion (18 octobre 1958 – 3 juillet 1964).

Décédé le 3 juillet 1964 dans la chapelle des Sœurs de l’As­somp­tion de la Sainte Vierge à Nicolet. Inhumé dans le cimetière de la communauté.

Référence :

Maurice Fleurent. Le clergé du diocèse de Nicolet 1885-1994, Nicolet, Séminaire de Nicolet, 1994, 511 p.

Historique de la conservation :

À la suite du décès de l’abbé Dussault, les Sœurs de l’Assomption de la Sainte Vierge à Nicolet remettent une boîte de documents à la succession contenant, entre autres, le fascicule intitulé Heures Saintes. La succession d’Émile Dussault l’a par la suite cédé à l’abbé Émile Lemaire, lequel en a fait don au Séminaire de Nicolet, le 22 mars 2001.

Le journal de voyage Nous affectueusement dédié à Lui absent, est un don de l’abbé Raymond Belletête toujours en mars 2001.

La carte postale a été trouvée dans un livre de la bibliothèque, en 2001.

Au mois d’août 2012, les Archives des Sœurs de l’Assomption font don du journal personnel qui était conservé au musée des Sœurs.

Portée et contenu :

Ce fonds témoigne de l’intensité de la vie spirituelle de l’abbé Dussault qui se traduit entre autres par la pratique de l’Heure hebdomadaire d’adoration dont certains comptes rendus ont fait l’objet de publications. Le fonds témoigne également de son profond attachement pour les Ursulines auprès desquelles il a exercé la fonction d’aumônier, à Waterville, Maine.

Ce fonds témoigne aussi de la vie d’un étudiant en théologie puis de celle d’un jeune prêtre professeur, du début du 20e siècle, au Séminaire de Nicolet.

Le fonds comprend 4 séries :

F374/A  Journal de voyage Nous affectueusement dédié à Lui absent.

F374/B  Heures saintes.

F374/C  Carte postale.

F374/D Journal personnel.

 

 

F374/A1/1  Journal de voyage Nous affectueusement dédié à Lui absent. — 1935. — 2 cm de documents textuels.

Cette série témoigne de la personnalité empreinte d’une grande sensibilité de l’abbé Dussault. Elle comprend son journal, rédigé au cours d’un voyage de 4 mois en Europe, alors qu’il était aumônier des Ursulines à Waterville. Ce journal est suivi d’un autre journal, rédigé en parallèle par une ursuline qui relate des tranches de vie du quotidien des religieuses du Mont Merici pendant son absence.

 

F374/B1/2  Heures saintes. — 1933-1960. — 1 cm de documents textuels. — 1 photographie.

Cette série comprend plusieurs «Sujets d’adoration» réunis par une table de matière. Ces écrits sont rédigés par l’abbé Dussault, membre de l’Association des Prêtres – Adorateurs. Plusieurs de ces articles ont été publiés dans la Revue Eucharistique du clergé.

 

F374/C1/3  Carte postale. — 1956. — 1 photographie noir/blanc.

Cette carte postale expédiée de la cité du Vatican représente Le Saint Escalier à Rome. Elle est adressée au Père Dussault.

 

F374/D1/4   Journal personnel. — 1910-1915. — 1,5 cm de documents textuels. — 21 photographies.

Rédigé avec une belle écriture, ce journal nous permet de suivre Émile Dussault de sa dernière journée de baccalauréat, le 30 juin 1910,  jusqu’à sa 2e année d’enseignement comme professeur de mathématiques au Séminaire.

On suit donc Émile à travers ses descriptions de voyage vers Chicoutimi, où il passe une partie de l’été dans la famille du docteur J.O. Rouleau et où il profite de l’occasion pour faire des excursions à travers le Saguenay. Il nous conte par la suite son voyage de retour vers Victoriaville, avec étapes à Québec, Trois-Rivières, Cap-de-la-Madeleine, Sainte-Angèle. Le journal se poursuit avec l’anecdote de l’éclipse de lune  dans la nuit du 26 au 27 novembre 1909 et sur Noël, textes rédigés en décembre 1909. Le journal se poursuit avec les années d’étude de théologie de Émile Dussault, 1910-14, où en plus de ses études il est aussi assistant professeur en Rhétorique, organiste, professeur dans la 2e division de la fanfare puis professeur de mathématiques en Physique. Puis c’est la dernière année comme ecclésiastique et l’attente de l’ordination sacerdotale qui sont rapportées dans le journal. Après avoir décrit son ordination, l’abbé Dussault écrit sur ses vacances de juin 1915 où il va aux États-Unis chez P. B. Murphy.

 

 

 

Création mai 2003

Mise à jour novembre 2012.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :