DE PIERREVILLE À LOWELL MASSACHUSSETTS

Le Centre d’Archives Régionales Séminaire de Nicolet dispose d’un fonds dans lequel est conservée une généreuse documentation concernant le centenaire de la paroisse Saint-Thomas-de-Pierreville, célébré en août 1954. On retrouve parmi ces archives les documents délimitant le territoire de la nouvelle paroisse érigée le 6 octobre 1853, ainsi que tous les décrets autorisant la division de la paroisse de Saint-François-du-Lac. La corporation du village de Pierreville, elle, voit le jour le 18 mars 1887 et sa première assemblée a lieu le 23 avril de cette même année. Le premier maire, élu alors exclusivement par les conseillers, est Édouard Rouillard.

Parmi les nombreux documents contenus dans ce fonds, on retrouve une lettre de la journaliste franco-américaine, originaire de Pierreville, Yvonne Lemaître. Dans cette correspondance, datée du 3 avril 1954, Mme Lemaître semble répondre tardivement à une lettre du comité organisateur du centenaire qui lui demande de partager ses souvenirs d’enfance du temps où sa famille demeurait toujours à Pierreville. Dans un style particulier témoignant de l’originalité du personnage, Yvonne Lemaître, alors âgée de 77 ans débute sa lettre au comité organisateur en ces termes : « J’ai le regret de vous dire que je quittai Pierreville quand je n’avais que neuf ans et que tout article que je voudrais produire en réminiscence de Pierreville ne serait que pure blague, broderies et nuages de petite fille. Dans la vingtaine, je fis deux brefs séjours d’une semaine ou deux chez mon oncle Charles Gill et voilà toute ma science de Pierreville. » Cette lettre resterait sans résonnance si la journaliste franco-américaine, contredisant quelque peu son introduction, ne se rappelait soudain d’une rencontre marquante qu’elle fit à l’âge de neuf ans, peu de temps avant que sa famille ne quitte Pierreville. À cette époque, la jeune Yvonne Lemaître séjourna temporairement chez Élie Maurault, où elle partagea durant quelques semaines le quotidien du peintre américain George Brush, logeant au même endroit. Elle souligne dans sa lettre que M. Brush était, et demeure, un artiste renommé dont les œuvres se retrouvent dans la plupart des grands musées américains. Mme Lemaître nous apprend que le modèle favori de l’artiste était un Abénakis nommé Azebanne. Un portrait de l’amérindien en costume d’apparat traditionnel et un autre dans son canot d’écorce peuvent être admirés au musée de Boston. Yvonne Lemaître ajoute que l’un des plus célèbres tableaux de Brush, « Mother and child », a été réalisé à Pierreville avec la femme et le fils du peintre, en guise de modèles. À propos de l’enfant posant dans les bras de sa mère, elle précise, avec un soupçon d’orgueil : « C’est mon père qui a mis ce petit Brush au monde ». Elle évoque ensuite, brièvement, les circonstances ayant poussé sa famille à l’exile : « Mon père, le Dr Joseph Lemaître, par sa mère Catherine de Tonnancour, descendait des seigneurs de ce nom. Il était très érudit, très lettré et aussi parfaitement dénué de sens pratique. » Selon sa fille, il était extrêmement généreux et n’hésitait pas à venir en aide aux plus démunis, forts nombreux à cette époque : « Ce fut la raison du désastre, pourquoi sa tribu, ruinée, prit le chemin des États. » Le docteur Lemaître est mort à Lowell, en 1895, où il repose toujours. Yvonne Lemaître est décédée en 1954, peu de temps après la rédaction de la lettre citée plus haut, victime d’une défaillance cardiaque alors qu’elle marchait au bord de la mer. Laissant ainsi dans le deuil les lecteurs des nombreux journaux francophones américains auxquels elle collabora tout au long d’une carrière aussi fructueuse qu’appréciée.

Référence: Lettre de Yvonne Lemaître à l’abbé Arthur Bergeron, 3 avril 1954, Fonds centenaire de Pierreville, F159/E1/21

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :