INOUBLIABLE FRANÇOISE GAUDET-SMET

Parmi les personnalités régionales ayant fait leur marque dans les médias provinciaux au siècle dernier, Françoise Gaudet-Smet demeure une figure incontournable. Cette journaliste, née le 26 octobre 1902 à Sainte-Eulalie, exerce, à son époque, une influence considérable dans les domaines des communications, des arts et des lettres et de l’artisanat.

Graduée de l’École Normale de Nicolet où elle obtient un brevet d’études supérieures, Françoise Gaudet entame ensuite une longue carrière journalistique tant à la presse écrite qu’à la radio, ou à la télévision. Ses billets et chroniques paraissent dès 1926 dans les journaux de l’époque. En 1934, elle est la secrétaire d’Olivar Asselin et rédactrice de la page féminine au journal Le Canada. De 1938 à 1949, elle dirige la revue Paysana dont elle est la fondatrice. Françoise Gaudet-Smet publie aussi de nombreux ouvrages ainsi que plusieurs albums d’arts domestiques. Son agenda intitulé Aujourd’hui sera édité de 1961 à 1987.

Parallèlement à sa carrière journalistique, Françoise Gaudet-Smet fonde et dirige le Centre Social Claire-Vallée de 1946 au début des années 1960, de même que le centre culturel et d’éducation populaire Gaudetbourg fondé en 1974. Elle s’implique aussi activement au sein de plusieurs cercles et fondations, dont celle de l’Hôpital du Christ-Roi qu’elle préside de 1981 à 1984. La carrière journalistique de Françoise Gaudet-Smet se voit couronnée de plusieurs distinctions, dont celle de chevalier de l’Ordre nationale du Québec, en juin 1985.

Son intérêt majeur demeure, sans aucun doute, son implication auprès des ménagères et mères de famille. Via le truchement des ondes, la journaliste promulgue de précieux conseils à ses nombreuses auditrices, autant dans le domaine de l’artisanat, que celui des travaux domestiques. Plusieurs lettres retrouvées dans le fonds d’archives de Françoise Gaudet-Smet conservé au CAR, confirment l’engouement de même que l’impact majeur que représentent, pour ces femmes à la maison, les chroniques de la journaliste. Pour s’en faire une idée, citons la lettre émouvante d’une mère de famille, originaire de Saint-Donat, qui lui écrit en juin 1979 : « Chère Françoise (…) votre émission du matin me donne la chance de me reposer tout en prenant note de ce que vous disez et j’en profite pour faire mon raccomodage et parfois du tricot. (…) Ma santé est souvent déficiente et vous avez souvent été un exemple sur lequel j’appuyais mes forces manquantes. Comme il est dit dans la bible, vous êtes précieuse à mes yeux et je vous aime. (…) Que mon Père qui est aussi le vôtre vous rendre au centuple tout ce que vous avez fait pour nous amie très chère. »

Françoise Gaudet-Smet décède le 4 septembre 1986 à l’âge de 83 ans. Active jusqu’à la fin de sa vie, elle venait de rédiger le dernier tome de ses récits autobiographiques.
Référence : Fonds Françoise Gaudet-Smet F261/B3/2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :