ABJURATIONS ET RENONCIATIONS À SAINT-JOSEPH-DE-DRUMMONDVILLE

Difficile de l’imaginer aujourd’hui, mais au 19e siècle le boulevard Saint-Joseph à Drummondville est une simple route rurale appelée communément le troisième rang de Grantham. À l’époque, les fermes et terres environnantes de ce secteur appartiennent toutes à des propriétaires anglophones. Deux exceptions viennent confirmer la règle : la terre d’une famille Dorion et un lot appartenant à la fabrique Saint-Frédéric destiné à devenir le futur cimetière de cette paroisse.

Dès le début du vingtième siècle, l’industrialisation s’accélère. La venue de nombreuses usines attire bon nombre d’ouvriers, ce qui requiert la construction de nouveaux logements. Plusieurs fermes sont alors subdivisées en terrains pour favoriser le développement domiciliaire. C’est dans ce contexte que la paroisse de Saint-Joseph-de-Grantham est érigée canoniquement le 8 avril 1936 par Mgr Brunault. On construit le presbytère, dans un premier temps, afin d’y loger le curé fondateur, Adolphe Demers. L’église, elle, attendra jusqu’en septembre 1942 avant d’accueillir ses premiers fidèles. En novembre 2006, Mgr St-Gelais supprime les paroisses Saint-Joseph, Saint-Jean-Baptiste et Saints-Pierre-et-Paul de Drummondville pour les rattacher à la paroisse Saint-Pie-X. En 2007, le regroupement de ces quatre paroisses est désigné sous le nom de Bon-Pasteur.

Fait intéressant, on retrouve parmi le fonds d’archives de la Fabrique Saint-Joseph-de Drummondville, un certain nombre de demandes officielles d’abjurations soumises aux autorités du diocèse.  Il s’agit essentiellement de protestants désireux de renoncer à leur religion pour se convertir au catholicisme. Ces renonciations sont une conséquence directe du flux migratoire francophone engendré par l’expansion industrielle fulgurante que connaît la région. Les anglophones, majoritairement de confession protestante, voient leur poids démographique s’effrité sous l’arrivée massive des francophones essentiellement catholiques. Les fréquentations et les mariages de confession mixte s’avèrent inévitables. L’Église catholique refuse catégoriquement de consacrer ce genre d’union, sans l’abjuration formelle et sincère de « l’hérétique ». L’Église ne lésine pas avec ce genre de serment. L’abjurateur doit démontrer, hors de tout doute, la sincérité de sa conversion. Il faut aussi qu’il accepte de signer un formulaire intitulé « Profession de foi pour les non catholiques » émise par le Saint Office. Le candidat au baptême jure alors la main sur les Saints Évangiles: « je professe la foi qu’enseigne l’Église catholique apostolique et romaine (…) et je me soumets à elle de tout cœur. Je crois que le Pontife romain est le Vicaire de Jésus-Christ sur terre, le chef suprême visible de toute l’Église. Infaillible quand il enseigne ce qu’il faut croire et pratiquer. Je crois en outre tout ce que la sainte Église catholique, apostolique et romaine définit et déclare d’être de foi. À elle, j’adhère de tout cœur et je rejette toutes les erreurs et les schismes qu’elle condamne ». Toutefois, avant de pouvoir apposer sa signature au bas de ce document, l’abjurateur est soumis à une enquête exhaustive visant à s’assurer de la sincérité irréversible de sa conversion. Ces étapes franchies, la cérémonie du baptême se déroule dans l’intimité de la sacristie ou du presbytère et non devant l’autel, selon le protocole habituel.

On retrouve parmi les archives de la fabrique Saint-Joseph cinq abjurations signées par des protestants convertis au catholicisme et le même nombre de renonciations à l’Église catholique.

 

Références : Fonds Fabrique Saint-Joseph-de-Drummondville F417/A1/5, F417/A1/6

Photos : Presbytère Saint-Joseph de Drummondville vers 1945, F085-P13264

Instructions pour la célébration des mariages

Photo de Centre d'Archives Régionales Séminaire de Nicolet.Photo de Centre d'Archives Régionales Séminaire de Nicolet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :